Réinformation: le traité d’Aix la Chapelle

Alors que les brillants politiciens de la doxa populationnase viennent “d’analyser” et d’établir la véritude exacte de ce nouveau traité, nous vous proposons une petite analyse de réinformation démagogique bien réac comme seul votre CIED préféré est capable.

Nous en profiterons pour répondre aux interrogations posés par le saint blog les-crises avec leur grand chanoine de la véritude

L’objet du délit:

Vous pouvez lire le traité ci-dessous

traite.aix-la-chapelle.22.01.2019_cle8d3c8e

Vous pouvez télécharger le traité en cliquant ici (France diplomatie)

Pourquoi la vérité devient fake news?

Avant de se lancer dans une activité intensive de réinformation, nous vous invitons à écouter les deux podcasts ci-dessous:

La difficulté que rencontre ce traité est la suivante:

Comme la vérité du traité ne correspond pas à la vérité de ceux qui le critiquent, ces derniers croiront en leur vérité car ils seront persuadés d’avoir raison à coup de pseudo-analyses. Et comme leur vérité ne correspond pas à la vérité, ils vont présenter la vérité du traité comme un mensonge.

Ainsi, la boucle est bouclée et la charge de la preuve est donc renversée.

L’analyse réinformative du Quai d’Orsay

Nous laissons la première source de réinformation de l’Etat vous renseigner sur ce que contient concrètement ce nouveau traité:

Pourquoi pas d’analyse du CIED?

On ne va pas raconter nous-mêmes des élucubrations alors qu’on ne sait même pas si le traité va être ratifié ni comment il va être mis en oeuvre.

Réponses aux véritudes de Les-crises

Le grand chanoine Berruyer de la véritude de les-crises a publié une “analyse” où il fait plusieurs remarques et pose des questions sur le traité. Nous allons essayer d’y répondre de manière simple, histoire qu’il puisse comprendre…

Article 1er:

Note OB : mais au nom de quoi faudrait-il converger avec les normes allemandes, et pas italiennes par exemple ?

Réponse CIED: parce qu’il s’agit d’un traité franco-allemand qui concerne la France et l’Allemagne. Si l’Italie veut effectuer la convergence de ses normes avec la France et l’Allemagne, elle n’a qu’à signer un accord tri-partite. Cela s’appelle la souveraineté.

Article 2:

Note OB : mais au nom de quoi faudrait-il converger avec les visions et besoins allemands, et pas espagnols par exemple ? Il y a des pays de seconde zone dans l’Union ?

Réponse CIED: La France et l’Allemagne ont estimé nécessaire de faire converger leurs position en matière de défense. Si l’Espagne veut faire pareille, elle est absolument libre de négocier un tel traité avec la France ou l’Allemagne. Interrogation rhétorique vide de sens.

Article 4:

Note OB : Rappelons que les députés allemands ont torpillé le Traité de l’Elysée lors de la ratification en rajoutant en préambule une référence à l’Otan qui n’y figurait pas…

Réponse CIED: préambule qui n’engage que l’Allemagne puisque seul le Bundestag l’a voté et pas le Parlement français. Encore une fois, les grands chanoines de la véritude absolue semblent méconnaître les conséquences de base de la souveraineté…

Note OB : exporter des armes, une priorité…

Réponse CIED: Oh le pacifiste. Mais remarque très partiale car il oublie de mentionner que cette clause ne s’applique que pour les projets conjoints. Sauf qu’actuellement, la coopération franco-allemande n’a pas donné lieu à la réalisation de matériel de guerre spécifique (comme vous pouvez le constater ici). Donc un joli détournement d’attention.

Article 5:

Note OB : mais au nom de quoi faudrait-il converger avec les visions et besoins allemands, et pas anglais par exemple ?

Réponse CIED: mais parce que la France et l’Allemagne souhaitent aller plus loin dans la convergence. Si les anglais n’ont pas envie d’aller plus loin, c’est le choix souverain des anglais. Interrogation rhétorique vide de sens.

Article 6:

Note OB : pouvoir aller faire la guerre donc. Pourquoi n’est il pas indiqué “après accord du Conseil de Sécurité des Nations Unies” ?

Réponse CIED: sauf que seul un Etat a le droit de faire la guerre. Il y a une très grande différence entre les opérations de maintien de la paix (stabilisation) et la guerre.

Article 8:

Note OB : Non. La priorité c’est de faire entrer l’Inde, le Nigéria ou l’Afrique du Sud et le Brésil ou l’Argentine, pour que leur continent soient représentés…

Réponse CIED: comment? Un souverainiste qui refuse de faire passer son propre pays en premier? Quel scandale. Preuve est faite que Berruyer un mondialiste doublé d’un cosmopolite de la pire espèce!

Article 10:

Note OB : L’allemand, évidemment LA langue stratégique du XXIe siècle… Pour mémoire, les six langues officielles de l’ONU : l’anglais, l’arabe, le chinois, l’espagnol, le français et le russe.

Réponse CIED: l’allemand est une des 24 langues officielles et une des 3 langues de travail de l’UE. C’est aussi l’une des six langues les plus utilisés dans le commerce mondial. Masquer certains éléments pour ne garder que ce qui arrange, cela s’appelle du cherry-picking et c’est très utilisé par ceux qui ont des choses à cacher.

Article 13:

Note OB : Mais il est donc question d’avoir des régions de première et de seconde zone en France ?

Réponse CIED: mais non. Il s’agit de reconnaître que les régions transfrontalières font face à des défis que n’ont pas les autres régions et vice versa. il s’agit juste de lui donner les outils nécessaires à sa bonne gestion.

Article 15:

Note OB : L’allemand, évidemment LA langue stratégique du XXIe siècle… Cela veut dire que dans ces zones les parents n’auront plus le choix des langues pour leur enfant ? Ce sera forcément allemand en LV1 (“bilinguisme”) et anglais en LV2 ?

Réponse CIED: c’est dommage mais ce n’est pas ce qui est écrit. Si la France et l’Allemagne avaient voulu imposé l’allemand comme LV1, cela aurait été précisé dans le traité. il s’agit juste de soutenir financièrement les établissements et collectivités qui mettent en place et soutiennent des politiques de bilinguime franco-allemand.

Article 20:

Note OB : Incroyable. C’est vrai qu’on n’était pas encore assez ligotés par l’UE, remettons-en une couche avec l’Allemagne…

Réponse CIED: assurer aux entreprises un cadre juridique stable afin de garantir la sécurité juridique… C’est vrai que c’est terriblement ligotant… Nos voisins belges ont fait pareil avec le Benelux. On ne les entend pas se plaindre du commerce avec le Luxembourg et les Pays-Bas. CQFD…

Note OB : ah, le retour des experts économiques “indépendants” non élus…

Réponse CIED: quelqu’un d’élu est-il forcément indépendant vu qu’il dépend de ses électeurs? Vous avez 4 heures! Joli confusion des genres de la part de notre chanoine adoré!

Article 24:

Note OB : Ben voyons… Et sinon, les Espagnols, les Italiens, les Polonais, ils sentent le pétrole ?

La perspective d’avoir un tel mastodonte en face d’eux va surement plaire à tous les autres États de l’UE moyens et petits… Encore une affaire rondement menée. #DesGénies

Réponse CIED: comment dire… Les autres Etats s’en moquent royalement et sont libres de faire pareil. L’organisation régionale Benelux n’a pas l’air de déranger plus que cela la France et l’Allemagne.

En conclusion:

Si rappeler la réalité revient à faire de la désinformation, soyons fier d’être les premiers réinformateurs!