Newsletter 3ème trimestre 2020

Vous pouvez lire ci-dessous la 3ème newsletter commune au réseau Europe Direct francilien. Bonne lecture!

#SOTEU: qu’est ce que l’UE va faire en 2021?

La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen a prononcé le 16 septembre dernier son discours sur l’état de l’Union européenne.

Crise sanitaire oblige, c’est devant un hémicycle clairsemé, puisque la majorité des eurodéputés suivaient la session à distance, qu’Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a prononcé mercredi 16 septembre le traditionnel discours sur l’état de l’Union. Son premier depuis sa prise de fonction le 1er décembre 2019. Evénement annuel institué depuis 2010, il s’agit d’un moment politique et symbolique fort pour l’Union et les institutions européennes, malgré un retentissement médiatique souvent modeste.

Alors que l’Union européenne traverse une crise économique sans précédent, reste confrontée à la pandémie de Covid-19 et doit faire face aux conflits en Méditerranée orientale, le discours de la présidente de la Commission européenne prononcé le 16 septembre devant le Parlement européen était très attendu.

Comment rassurer 447 millions d’Européens dans un tel contexte ? Tel était le défi pour la nouvelle présidente qui, lors d’une intervention plus longue que d’ordinaire – soixante-quinze minutes contre quarante en moyenne – a présenté un plan de bataille ambitieux. Vous pouvez revisionner ce discours en cliquant ici.


L’Europe dans nos territoires

L’Europe dans le Val d’Oise

Le CIED 95 a débuté en janvier 2020 un partenariat avec la Mission Locale de Cergy qui consiste en un cycle d’atelier sur l’impact de l’Union Européen dans le quotidien des jeunes et notamment sur la mobilité européenne.

L’équipe du CIED intervient tous les mois auprès de jeunes accompagné.es dans le cadre du dispositif Garantie Jeunes lors du SAS, c’est-à-dire lors de la première phase d’accompagnement qui prend la forme d’ateliers collectifs divers et variés (découverte de métier, connaître ses droits, travail sur les compétences…) pour une période de quatre semaines.

Au programme de nos interventions : une visite du Centre Information Jeunesse Val d’Oise (structure hôte du CIED 95), la présentation de l’espace européen et de l’Union Européenne grâce à la carte magnétique, un jeu de piste sur les programmes de mobilités et l’impact de l’Union Européen sur leur vie quotidienne comme la fin des frais d’itinérance, la possibilité d’utiliser ses plateformes de streaming musique et vidéo partout dans l’Union Européenne mais aussi l’espace Schengen qui nous donne la chance de traverser les pays de l’UE sans être arrêté.e à chaque frontière.

Les jeunes sont également invité.es à participer aux café des langues car beaucoup d’entre eux maîtrisent plusieurs langues étrangères, ou à d’autres événements organisés par le CIJ/CIED 95.


L’Europe dans les Yvelines

Pas d’#ErasmusDays à Saint-Germain-en-Laye cette année mais plutôt un #Erasmuslate. En effet, suite à la dégradation de la situation sanitaire, nous avons choisi de décaler notre célébration des Erasmus Days pour vous le proposer sous un format permettant de garantir la protection de tous.

Nous comprenons tout à fait que cette décision puisse décevoir certaines et certains qui avaient bloqués la date dans leur agenda et qui se faisaient une joie de célébrer la mobilité retrouvée mais nous préférons respecter les consignes sanitaires indiquées par le gouvernement et la ville de Saint-Germain-en-Laye et vous éviter un potentiel risque de contamination.

Rendez vous donc en novembre prochain sur notre chaîne Youtube pour notre rattrapage spécial #Erasmuslate. Nous vous réservons une émission avec es témoignages, des bons plans et des jeux. D’ici là, restez chez vous, prenez soin de vous et vos proches et respectez les gestes barrières.

Update du 1er décembre: vous pouvez visionner la vidéo en cliquant ici.


L’Europe à Paris

Le Centre d’Information Europe Direct de la Maison de l’Europe de Paris a réalisé sa propre analyse du #SOTEU que nous reproduisons en partie ci-dessous.

Dans son discours devant le Parlement européen le 16 septembre dernier, Ursula Von Der Leyen, Présidente de la Commission européenne, souhaite insuffler une nouvelle dynamique européenne permettant de rebondir suite à la crise de la covid-19.

“Réparer les dommages et préparer l’avenir pour la prochaine génération” : tel est le défi fixé par Ursula Von Der Leyen durant son premier discours sur l’état de l’Union européenne (UE). Pour ce faire, elle place au cœur de sa stratégie les domaines de la santé, du développement durable et du numérique, sensés favoriser la stabilité économique. Attachée aux “valeurs fondatrices” de l’UE, elle met également en lumière l’importance des droits de l’Homme.

L’ambition d’une “Union européenne de la santé” plus forte

En premier lieu, la Présidente de la Commission européenne a tenu à honorer la “force” dont ont fait preuve l’ensemble des citoyens européens lors des six derniers mois. Certaines actions spécifiques ont été saluées, telles que la coopération entre des médecins roumains et italiens, ou le partage de masques chirurgicaux par la Lettonie à ses voisins. Malgré tout, ces efforts ne suffiront pas si une crise similaire se présente à nouveau dans un avenir plus ou moins proche. La mise en place d’une “Union européenne de la santé plus forte” sera nécessaire pour faire face à une telle situation, ajoute-t-elle. Von der Leyen mentionne alors le renforcement du programme “EU4Health”, ainsi que l’organisation d’un Sommet mondial pour la santé l’an prochain en Italie. L’Agence européenne du médicament et le Centre de prévention et de contrôle des maladies devraient aussi voir leurs compétences renforcées.
La future Conférence sur l’Avenir de l’Europe, grande consultation citoyenne, permettra pour sa part d’examiner la question des compétences de l’UE en matière de santé.


En dernier lieu, la création d’une agence de recherche et de développement biomédical devrait combler les besoins liés aux stocks de produits pharmaceutiques. En somme, l’Union européenne souhaite pouvoir “continuer à protéger les vies”, notamment en garantissant l’accès aux vaccins pour ses citoyens et ceux du monde entier.