Newsletter 3ème trimestre 2018

 

Dossier d’information: Le discours sur l’état de l’Union

Le 12 septembre 2018, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a prononcé son quatrième discours sur l’état de l’Union européenne (UE), le dernier de son mandat. L’exercice du discours annuel permet à la Commission de présenter le bilan de son action ainsi que d’esquisser ses projets. Ce moment solennel, inspiré du modèle américain, a été instauré par le traité de Lisbonne.

Dans un monde où l’ordre international d’après 1945 est mis en cause, le président de la Commission a appelé l’Europe à devenir un “acteur global” grâce à la puissance politique économique et militaire partagée de ses États membres. Il a plaidé en faveur d’une Union européenne de la défense. Devenir plus “responsables” et plus “indépendants” pour prendre de “l’influence sur le cours des affaires mondiales”, tel est le vœu exprimé par Jean-Claude Juncker qui a déclaré : “Cette conviction qu’unis nous sommes plus grands est l’essence même de ce que veut dire faire partie de l’Union européenne”.

Pour renforcer la capacité “à parler d’une seule voix en matière de politique étrangère”, la Commission propose à nouveau de passer au vote à la majorité qualifiée “dans certains domaines des relations extérieures de l’UE”. Aujourd’hui, un seul État membre est en mesure de bloquer toute décision en matière de politique étrangère.

La Commission a pour objectif de mobiliser les États membres pour passer d’une relation politique à une relation économique et commerciale approfondie avec l’Afrique. Un autre sujet sur lequel il est indispensable que l’Union fasse preuve de leadership est le Brexit.

Pour Jean-Claude Juncker, l’euro deuxième monnaie la plus utilisée au monde à laquelle 60 pays lient d’une manière ou d’une autre leur monnaie nationale, doit jouer pleinement son rôle sur la scène internationale. “Il est aberrant que l’Europe règle 80% de sa facture d’importation d’énergie – qui s’élève à 300 milliards d’euros par an – en dollars américains alors que 2% seulement de nos importations d’énergie nous proviennent des États-Unis. Il est aberrant que les compagnies européennes achètent des avions européens en dollars et non pas en euros”. La Commission présentera, avant la fin 2018, des propositions dans ce sens.

Huit mois avant le scrutin européen de 2019, le président de la Commission a rappelé que les polémiques entre les gouvernements et les institutions européennes ne permettent pas au projet européen d’avancer. Démontrer aux citoyens que l’Europe surmonte les différences entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest, la gauche et la droite, est un enjeu primordial. “L’Europe est trop petite pour se diviser, une fois par deux, une fois par quatre”.

L’Europe dans les Yvelines

Permettez-nous de vous conter l’histoire de la volaille d’Houdan. Cette poule, dont les premières traces remontent au XIVème siècle, a connu son heure de gloire au début du XXème siècle pour finir par lentement décliner jusqu’à aujourd’hui. Cette poule, dont la chaire a notamment fait chavirer de nombreux écrivains comme Orson Wells, est actuellement en train de disparaître et seul le travail acharné d’éleveurs locaux a permis de redonner ses lettres de noblesse à cette volaille. Travail de sauvegarde d’un morceau d’histoire gastronomique qui est reconnu et valorisé par la Commission européenne par l’attribution d’une Indication Géographique Protégée en 1993 afin de permettre aux producteurs et éleveurs de ne pas être victime de concurrence déloyale ou de parasitisme économique. Nous ne pouvons que vous inviter à participer à la préservation d’un bout de terroir local. #Makelavolailledehoudangreatagain!

L’Europe dans le Val d’Oise

Le Centre Information Jeunesse du Val d’Oise (Eurodesk – Centre Europe Direct) organise la seconde édition de la Rencontre de voyageurs et le 1er café des langues de la saison : le mercredi 24 octobre de 17h à 20h au CIJ à Cergy. Cet événement sera l’occasion de rencontrer Pedro, volontaire européen venu d’Espagne et des jeunes ayant vécu une expérience à l’étranger (études, stage, job, séjour au pair, voyages). Au programme : 17h : Atelier Service Volontaire Européen Ouvert à tous | infos et témoignage sur le SVE 18h-20h : Echanges d’expériences et de bons plans Ouvert à tous | témoignages, animations, café des langues N’hésitez pas à diffuser l’information ou à positionner des groupes sur cet événement. Si des jeunes fréquentant votre structure ont vécu une expérience à l’étranger (chantier, échange, ou mobilité individuelle), ils peuvent me contacter avec plaisir pour faire partie de l’équipe des témoins.

L’Europe à Paris

En partenariat avec la Fédération Française des Maisons de l’Europe

Plus ancienne politique commune de l’Union européenne mais aussi première cause de dépenses dans son budget, la Politique agricole commune (PAC) est en passe de perdre cette première place. La Commission européenne a en effet proposé, pour son nouveau budget qui s’appliquera de 2021 à 2027, une réduction historique : elle ne représentera plus que 30% des dépenses européennes contre 43% aujourd’hui. Cette baisse, qualifiée d’inacceptable par le gouvernement français, est accompagnée d’une revalorisation du rôle des Etats membres de l’Union européenne dans la détermination des orientations générales de la politique agricole. Si des observateurs ont pu souligner le risque pour la Commission de devenir une simple caisse de compensation et de signer la fin d’une politique vraiment commune, du côté de la Commission, on justifie ce choix par la difficulté d’élaborer au niveau européen une politique qui soit cohérente pour les vingt-sept Etats membres.

Avec la participation de Stéphane TRAVERT*, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Lene NAESAGER, chef d’unité à la Direction générale Agriculture de la Commission européenne, et Patrick DEZOBRIE, agriculteur céréalier à Villiers-le-Sec, vice-président de la FDSEA d’Île-de-France.

Le débat sera modéré par Christophe PRÉAULT, directeur de Toute l’Europe.

Label Consultations citoyennes.

*sous réserve

Inscription obligatoire à la conférence, dans la limite des places disponibles, sur https://www.weezevent.com/parlez-vous-pac-quel-nouveau-visage-pour-la-politique-agricole-commune

La REcyclerie, 83 boulevard Ornano, 75018 Paris

Ouverture des portes à 18h00 et dernier accès à 18h30.

L’Europe en Seine-Saint-Denis

Les Jardins Biologiques du Pont Blanc ont pour objet l’insertion des personnes en difficultés par le travail et via un accompagnement social et professionnel qui leur permet de résoudre certaines difficultés- santé, logement, famille, qui peuvent être des freins à l’emploi. Le projet est soutenu par le Fonds social européen.

Le Jardin Bio de Sevran : un chantier d’insertion à dimension humaine

Les jardins biologiques cultivent légumes et lien social depuis 16 ans au sein du quartier des Beaudottes à Sevran.
Près de 30 salariés en insertion y apprennent les métiers du maraîchage et de l’entretien d’espaces verts. Ils sont également accompagnés par des travailleurs sociaux qui les aident dans leurs démarches de recherche d’emploi. Les légumes cultivés sont ensuite vendus à 90 adhérents (principalement des Sevranais du quartier voisin).
En plus du chantier d’insertion, le service accueille les enfants des écoles de la ville dans un Jardin pédagogique où ils apprennent à connaître et respecter la nature, mais aussi à distinguer les plans de tomates de ceux de courgettes.
Les habitants du quartier des Beaudottes peuvent également cultiver l’une des parcelles des jardins partagés que propose le service.

Événement à venir

A ce jour, plus de 1000 consultations ont été labellisées à travers tout le territoire ! Le moment est venu de tirer ensemble des enseignements de cette mobilisation citoyenne. Aussi, le Secrétariat général des Consultations Citoyennes vous invite à participer le mardi 30 octobre de 9h à 17h, au Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) à Paris, à l’Assemblée des porteurs de projets des Consultations Citoyennes sur l’Europe. Les experts en charge de la restitution nationale vous rendront compte de l’état d’avancement de leurs travaux à l’issue d’un débat ouvert, pour lequel nous utiliserons une technologie interactive innovante. Venez donner votre point de vue sur l’Europe mais aussi témoigner de votre expérience sur cette initiative, en présence de Mme Nathalie Loiseau, Ministre chargée des Affaires européennes.
Vous avez aimé cet article? N’hésitez pas à le partager