L’Europe, ça marche (notamment pour l’environnement)

Lors de la COP21 (qui a notamment débouché sur l’accord de Paris), il était prévu de mettre en place un mécanisme de financement afin d’aider les Etats à financer des projets environnementaux locaux. Cependant, comme l’argent est une question sensible, les Etats ont juste acté la création d’un tel mécanisme et ont “oublié” de parler concrètement du financement.

De nombreux spécialistes s’accordent pour dire que la Banque Européenne d’Investissement (BEI) est de facto la banque mondiale pour le financement des projets environnementaux. Elle intervient dans le monde entier et finance régulièrement des projets en matière d’environnement, de développement durable ou de transition énergétique.

Aujourd’hui, on va s’intéresser au cas du Met’ à Metz et comment la BEI a joué un rôle!

Pour l’anecdote,  Metz est une ville qui occupe une place privilégiée dans le cœur de notre adminitroll (une vraie racaille mosellane que celui-ci). Autant vous dire que lorsqu’il a vu l’information, il nous a supplié pour qu’on parle spécifiquement de ce projet. Il va donc vous parler plus concrètement du projet que ce financement européen a permis de réaliser.

Entrons dans les détails!

Lors du renouvellement de son réseau de transport public (passage de la TCRM à Le Met’), l’agglomération de Metz a décidé de revoir complètement la circulation dans le centre ville historique de la ville. En effet, celui-ci se caractérise par un mélange de larges avenues et de petites rues (voire ruelles à sens unique) quand on s’approche de la mairie. Autant dire que la circulation pouvait vite devenir un enfer en matinée avec les livraisons.

Une première solution avait été apporté avec le réaménagement de la place de la République pour en faire la “plaque tournante” des bus TCRM. Ce réaménagement s’est accompagné en même temps d’une première modification des règles de circulation en faisant passer la plupart des bus passant ou allant vers le Saulcy par les grandes artères.

Par ailleurs, la création et l’entrée en service du Centre Pompidou-Metz a aussi été l’occasion de créer un “centre-ville nouveau” axé autour de ce Centre Pompidou et de la gare SNCF (élue de nombreuses fois plus belle gare de France par les internautes). L’idée était d’affecter à chaque centre-ville une fonction spécifique:

  • le vieux centre-ville avec une dimension historique et touristique
  • le nouveau centre-ville avec une dimension culturelle et commerciale

Deux nouvelles lignes

Afin de relier l’ensemble, de nouveaux bus ont été mis en service. Au revoir les vieux bus thermiques ultra polluant, bonjour les bus hybrides. Du nouveau matériel hybride (bus à haut niveau de service) a été acheté. Plus concrètement, il s’agit de modèle Van Hoot Exquicity tandis que les bus d’ancienne génération ont été équipé de nouveaux filtres anti-polluant. Ces nouveaux bus ont été répartis sur deux lignes principales.

En parallèle,  une partie de la voirie a été piétonnisé afin de laisser la priorité aux deux nouvelles lignes. Des parkings de délestage ont été construit au bout des différentes lignes afin de permettre aux automobilistes de laisser leurs voitures le temps qu’ils se déplacent en bus dans le centre-ville.

Suite à la mise en service de ces deux nouvelles lignes, l’ensemble du réseau de transports urbain a été réaménagé afin de se greffer sur les nouvelles lignes. Ce réaménagent s’est notamment fait en direction des communes aux alentours afin de leur assurer une meilleure desserte. On a aussi vu l’apparition d’un système de transport à la demande qui permet de réserver en avance des trajets spécifiques.

Côté environnement, afin de compenser l’abattage de certains arbres du fait des travaux, plus de 1200 nouveaux arbres ont été plantés afin de rendre le parcours plus vert et agréable.

Tout cela a notamment eu pour impact de réduire la pollution en centre-ville et de faciliter la circulation des piétons dans les centres-villes de Metz.

En image, ça donne quoi?

Ca donne ça:

Comment la BEI a participé?

La BEI a participé en prêtant plus de 80 millions d’€ à la ville de Metz afin de réaliser l’ensemble des travaux nécessaires.

 

Graoullyment vôtre et n’hésitez vraiment pas à partager sur les réseaux sociaux (sinon, on vous envoie le Graoully)!