A Carrières-sous-Poissy, un pôle réservé aux écoconstructeurs a été financé grâce au fonds européen de développement régional (FEDER) 2007-2013. Reportage.

Des bureaux d’architectes ou de conseils en écoconstruction, des fabricants de matériaux durables ou d’outils domotiques, des ateliers, une matériauthèque, et même un centre de formation… A la sortie de Carrières-sous-Poissy (78),  est né en 2012 le premier parc immobilier francilien dédié à la filière de l’écoconstruction, financé en partie par les fonds européens : deux hectares de terrain, 5.000 m2 de locaux, une quinzaine d’entreprises et 40 salariés. A la Fabrique 21, on sait ce qu’on doit au Feder (fonds européen de développement régional). « Sans l’aide européenne, le projet n’aurait pas vu le jour », affirme Jean-Marie Ripart, directeur du développement économique de la communauté d’agglomération 2 Rives de Seine, à l’initiative du projet.

Ecomatériaux et toitures végétalisées

« Nous proposons de l’immobilier d’entreprise atypique en Île-de-France », explique-t-il. « Sur le fond, on souhaitait que ce lieu soit dédié à cette activité économique innovante qu’est l’écoconstruction, avec des entreprises qui travaillent sur l’habitat durable ; et sur la forme, on voulait que le lieu en soit le reflet, créé par des écoconstructeurs, pour avoir un environnement de travail cohérent ». C’est ainsi qu’à La Fabrique 21, les ateliers, les bureaux abritant des activités tertiaires, mais aussi la cafétéria et le centre de ressources ont été conçus pour en faire un projet exemplaire en matière de développement durable : écomatériaux (bois, béton cellulaire…),  toitures végétalisées, chaudière à biomasse multicombustibles (bois, miscanthus…), récupérateurs d’eau… Les entreprises locataires mènent des activités complémentaires et peuvent donc même travailler entre elles, et répondre ensemble à des marchés. Un club d’entreprises a même été créé sur le site.

Matériauthèque et centre de formation

Les lieux sont ouverts aux professionnels mais aussi aux particuliers, qui peuvent notamment visiter la matériauthèque, qui présente l’ensemble de la chaîne de l’écoconstruction et expose de façon pédagogique les avantages de certains matériaux ou de certaines techniques de construction plus respectueuses de l’environnement. Autre point fort du site : son centre de formation. Menées notamment par le CNDB (comité national pour le développement du bois), ces sessions courtes s’adressent à des publics en réinsertion ou en perfectionnement professionnel. Trois plateaux techniques (construction en bois, étanchéité à l’air, et isolation par l’extérieur) ont été installés pour permettre aux stagiaires de s’exercer in situ.

Juste à côté de la Fabrique 21, 90 hectares de terrain vont être bientôt convertis en zone d’activité baptisée Eco Pôle Seine Aval. « Là encore notre stratégie est de favoriser les éco-activités, en espérant que la Fabrique 21 toute proche ait un effet d’entraînement pour d’autres entreprises du secteur », précise Jean-Marie Ripart. Deux ans après son ouverture, la Fabrique 21 a loué l’intégralité de ses locaux, et doit même refuser du monde.